Archives pour la catégorie espace collaboratif insoumis

Création d’un espace collaboratif

Pour créer un espace collaboratif, il faut trouver un hébergement, en général l’hébergement va assurer aussi les sauvegardes, et mettre différentes ressources à disposition. aussi bien sur le plan des logiciels que de l’accompagnement par des professionnels. Pour cela on peut soit faire appel à un CHATON ( Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) https://chatons.org/  soit recourir à de l’hébergement marchand (avec nombre d’utiliseateurs illimités et suffisament de place pour stocker les vidéos, ce doit être de l’ordre de quelques centaines d’euros par an, par contre on peut sans doute augmenter progressivement la capacité). il reste une question à se poser : ce budget doit-il être compté dans le budget de campagne du candidat ? si oui, il faut l’accord du mandataire financier. Ou alors faire un site citoyen comparant les programmes de tous les candidats, mais il faudrait aussi transcrire ou se procurer les textes de leurs discours (en général, il n’y aura pas à transcrire, pratiquement tous les candidats lisent un texte généralement écrit par d’autres). Mais la transcription est peut être

Je pense que cet espace doit être articulé autour d’un blog qui doit comporter l’exposé des modif, des objectifs et des principes de fonctionnement, et les différents types d’actions proposées.

Par exemple pour tirer parti des discours de Jean-Luc Mélenchon, nous pourrions découper les vidéos des discours en séquenc d’environ 5 minutes sur les thèmes du programme, surtout qu’il va les aborder dans des meetings successifs, on peut ensuite en faire des montages vidéo ou simplement les télécharger sur des ordinateurs ou simplement des clés USB qui peuvent servir à animer des réunions, mais aussi être prêtées à un ami, visionnées en famille à l’occasion d’une discussion, bref se faire une « petite bibliothèqiue vidéo » que l’on peut faire voir à des gens qui refuseraient systématiquement de voir un discours en entier et donc ne viendront pas à une écoute collective.

En plus, je suis convaincu (et je l’avais dit avant) que la bonne méthode c’est « d’éplucher » le programme, mesure par mesure.

Pour cela il faut :

  • Indiquer le travail en cours (pour trouver des volontaires et éviter de travailler en double)
  • Télécharger la vidéo
  • Organiser la transcription à plusieurs (ça va plus vite)
  • Créer un pad (traitement de texte collaboratif)
  • Transcrire les vidéos pour avoir les textes avec le minutage
  • Dès qu’un texte est transcrit, faire 2 relectures par 2 intervenants différents n’ayant pas participé à la transcription.
  • Publier le texte et en envoyer une copie à l’orateur.
  • Organiser le découpage en séquences programmatiques à plusieurs (ça va plus vite)
  • livrer la séquence
  • Vérifier la livraiosn (quelqu’un visionne la séquence et dit c’est OK)
  • Rendre la séquence accessible et téléchargeable (il y a un classement naturel pour que tout le monde puisse s’y retrouver, celui du programme).

On devrait pouvoir organiser tout ça  avec la gestion de projet de Frama-truc, je vais aller voir de plus près comment ça marche.

Ensuite on peut bien sûr :

  • Sous titrer l’extrait
  • Traduire le texte (en totalité)
  • Sous-titrer en langues étrangères (le texte complet)
  • Sous-titrer les séquences en langues étrangères) ….

On pourrait également en profiter pour publier le programme sur le site en l’ouvrant au commentaires (JLM dit que le programme doit rester ouvert et modifiable, ce qui n’est pas le cas sur le site jlm2017.fr)