Archives pour la catégorie insoumis

Outil pour organiser la surveillance de chaque bureau de vote.

Le risque.

Pour l’oligarchie, les enjeux sont considérables, ils risquent de perdre tout ce qu’ils ont mis des années à construire en matière de dominance, de destruction de la démocratie, et donc d’augmentation de leur pouvoir et de leur prédation sur le monde.

Il serait naïf de penser que leur probité intellectuelle nous protège d’éventuelles tentatives de fraudes électorales pour tenter d’échapper à la catastrophe que représenterait pour eux l’arrivée de Jean-Luc Mélenchon au 2ème tour, voir même la possibilité éventuelle d’une victoire au premier tour.

Il faut absolument être vigilant et tout faire pour empêcher d’agir ceux qui seraient tentés de tricher pour fausser le résultat de ces élections.

J’évoque dans ce suit les deux façon d’empêcher la fraude, et je propose la réalisation d’un outil pour le faire.

Lire la suite

Publicités

Le groupe de transcription 2011-2012

Je vais essayer de ne pas être trop long, et de ne pas trop dire « moi je » (je sais bien que certains vont le penser ou vont être sûr que je me vante, mais je vous promet que non)

cela risque de paraître un peu confus, mais cela tient au fait que j’ai commencé ce blog il n’y a pas très longtemps, d’abord pour y publier mes poèmes, et l’accélération de la campagne électorale m’a fait sentir la nécessité de l’utiliser aussi comme outils pour ce que je veux faire en politique, et là c’est devenu urgent, alors je fonce (comme d’habitude) et j’améliorerais au fur et à mesure.

Donc moi, nouveau militant du Parti de Gauche (mars 2011, si mes souvenir sont bons), je suis un commentateur assidu du blog de JLM, et je visionne tous les discours et conférences que j’ai raté dès lors que la vidéo est disponible. Je les fait regarder par mes filles, mais l’une d’elles est sourde et me dit qu’elle n’arrive pas à suivre – elle lit sur les lèvres, mais ce n’est pas possible si c’est filmé de loin, ou si la caméra filme la foule, etc … Alors je demande le texte sur le blog de JLM, pas de réponses, et j’insiste, j’insiste, jusqu’à qu’on me demande (je ne dirai pas qui)  d’où je sors puisque je ne sais même pas que JLM n’écrit pas ses discours, qu’il n’a qu’une sorte de plan général et quelques notes, et qu’il improvise avec ça !  Et bien non, je n’étais pas au courant ! en même temps, j’admire la performance (parce que j’en ai vu un paquet, des vidéos) je suis impressionné ! Un autre commentateur du blog, un membre de la Gauche Alternative me donne un lien vers un ordinateur du PC où on peut créer des groupes, et se propose si je transcrit le texte, de le transformer en sous-titre de la vidéo, et à l’époque c’était compliqué

Une fois le premier texte (Stalingrad) transcrit, j’avais envoyé le texte par mail à Jean-Luc via le « contact de son blog », et un immense plaisir, plus que ça, du bonheur quand j’ai vu le texte transcrit, mis dans sa présentation et sa mise en page à lui, sur son blog, avec un petit mot me remerciant à la fin ! et puis il avait demandé qu’on ajoute une page sur son blog ou il avait invité les volontaires à me rejoindre ou à lancer d’autres initiatives …

Lire la suite

Création d’un espace collaboratif

Pour créer un espace collaboratif, il faut trouver un hébergement, en général l’hébergement va assurer aussi les sauvegardes, et mettre différentes ressources à disposition. aussi bien sur le plan des logiciels que de l’accompagnement par des professionnels. Pour cela on peut soit faire appel à un CHATON ( Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) https://chatons.org/  soit recourir à de l’hébergement marchand (avec nombre d’utiliseateurs illimités et suffisament de place pour stocker les vidéos, ce doit être de l’ordre de quelques centaines d’euros par an, par contre on peut sans doute augmenter progressivement la capacité). il reste une question à se poser : ce budget doit-il être compté dans le budget de campagne du candidat ? si oui, il faut l’accord du mandataire financier. Ou alors faire un site citoyen comparant les programmes de tous les candidats, mais il faudrait aussi transcrire ou se procurer les textes de leurs discours (en général, il n’y aura pas à transcrire, pratiquement tous les candidats lisent un texte généralement écrit par d’autres). Mais la transcription est peut être

Je pense que cet espace doit être articulé autour d’un blog qui doit comporter l’exposé des modif, des objectifs et des principes de fonctionnement, et les différents types d’actions proposées.

Par exemple pour tirer parti des discours de Jean-Luc Mélenchon, nous pourrions découper les vidéos des discours en séquenc d’environ 5 minutes sur les thèmes du programme, surtout qu’il va les aborder dans des meetings successifs, on peut ensuite en faire des montages vidéo ou simplement les télécharger sur des ordinateurs ou simplement des clés USB qui peuvent servir à animer des réunions, mais aussi être prêtées à un ami, visionnées en famille à l’occasion d’une discussion, bref se faire une « petite bibliothèqiue vidéo » que l’on peut faire voir à des gens qui refuseraient systématiquement de voir un discours en entier et donc ne viendront pas à une écoute collective.

En plus, je suis convaincu (et je l’avais dit avant) que la bonne méthode c’est « d’éplucher » le programme, mesure par mesure.

Pour cela il faut :

  • Indiquer le travail en cours (pour trouver des volontaires et éviter de travailler en double)
  • Télécharger la vidéo
  • Organiser la transcription à plusieurs (ça va plus vite)
  • Créer un pad (traitement de texte collaboratif)
  • Transcrire les vidéos pour avoir les textes avec le minutage
  • Dès qu’un texte est transcrit, faire 2 relectures par 2 intervenants différents n’ayant pas participé à la transcription.
  • Publier le texte et en envoyer une copie à l’orateur.
  • Organiser le découpage en séquences programmatiques à plusieurs (ça va plus vite)
  • livrer la séquence
  • Vérifier la livraiosn (quelqu’un visionne la séquence et dit c’est OK)
  • Rendre la séquence accessible et téléchargeable (il y a un classement naturel pour que tout le monde puisse s’y retrouver, celui du programme).

On devrait pouvoir organiser tout ça  avec la gestion de projet de Frama-truc, je vais aller voir de plus près comment ça marche.

Ensuite on peut bien sûr :

  • Sous titrer l’extrait
  • Traduire le texte (en totalité)
  • Sous-titrer en langues étrangères (le texte complet)
  • Sous-titrer les séquences en langues étrangères) ….

On pourrait également en profiter pour publier le programme sur le site en l’ouvrant au commentaires (JLM dit que le programme doit rester ouvert et modifiable, ce qui n’est pas le cas sur le site jlm2017.fr)

L’agora des insoumis

Pour construire une « agora » des insoumis, ou plus largement de la future démocratie participative, il y a les outils du monde de Framasoft, voir aussi Réseau social des insoumis.et pour l’hébergement, il existe maintenant, mais c’est tout récent le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) https://chatons.org/ 

J’ai également trouvé une offre d’agora proposée par l’hébergeur OVH (bien connu de tous les gestionnaires de sites internet)  propose son agora (OVH) avec

c’est une panoplie d’offre :  voir les offres mais ça reste accessible, surtout si on le fait en financement partagé.(de 0 à 399 €/an, et nb utilisateurs illimité à partir de 299€/an). C’est sous licnce GNU,

Par contre les possibilités sont plus « classique » que du coté de chez les Frama…trucs

tchat, forum, newletter, agendas, partage de fichiers (word et excel) moteur de recherche, etc …

pas de traitement texte collaboratif (framapad) ou tableur (framacalc) pas d’outils de prise de décision (framavox) …..

Réseau social des insoumis.

Sur son blog, dans son billet du 7 décembre, Jean-Luc Mélenchon dit  » Ici même, dans le passé, j’ai présenté mes raisonnements sur la relation existante entre les réseaux sociaux et l’émergence du peuple comme acteur politique. Les réseaux ne créent pas le peuple politique mais ils en sont la forme d’expression et d’organisation de base. Cette thèse est esquissée dans mon livre  L’Ère du peuple.    On doit comprendre alors que notre campagne électorale est la mise en œuvre d’un schéma général.  Il est donc vrai que le cœur du mouvement repose sur une plate-forme internet et sur ses satellites. « La France Insoumise » est donc, à maints égards, un réseau social internet.

Pour ma part, je n’irai pas jusqu’à dire cela. Sur jlm2017.fr, il n’y a aucune possibilité de dialogue, tous les commentaires sont fermés ! Nulle part, je ne vois de possibilité de dialogue direct entre insoumis « de base », de possibilité d’exprimer une idée, d’organiser une itnitiative.

En fait, le monde d’internet et de ce qui tourne autour est composé de deux sphères distincte. Une sphère axée sur la communication, dont on parle presque exclusivement, mais il comporte également une autre sphère, beaucoup plus discrète, mais extrêmement riche de possibilités d’échanges et de collaborations qui n’étaient pas envisageables il y a seulement quelques années. C’est de  ce monde-ci que je veux vous parler.

Il existe un « réseau social » participatif, hors de la sphère google, facebook et autres multinationales, où les données personnelles ne sont pas collectées et pas commercialisées. C’est le réseau du monde du logiciel libre, voir le blog de la communauté du logiciel libre, la communauté dispora, avec, par exemple le point d’entrée pour laFrance  de leur réseau social et un outils pour réfléchir, décider et agir ensemble framavox.

Framavox permet de creer des groupes au sein desquels les membres peuvent créer des « discussions », y participent ceux que le sujet intéresse. Et les participants peuvent émettre des propositions sur lesquelles les membres du groupe peuvent se prononcer, un peu à la façon des nuits debout.  Je viens d’y créer trois groupes :

Se rendre sur framavox (une démonstration est proposée, « le GRAS ») se creer un compte et se connecter. pour retrouver ensuite le groupe, je ne sais pas encore trop comment fonctionne la recherche des groupes existants.

le groupe #insoumis  que je propose pour le niveau national  #insoumis

les groupes départementaux #insoumis-  n° de département sur 3 chiffres pour y inclure les départements d’outremer.

J’ai créé le groupe pour mon département  #insoumis-087

vous pouvez faire de même. Je recommande de creer des groupes ouverts (tout le monde peut voir les discussions, mais pas la liste des membres. Je propose de modifier un paramètre dans les paramètres avancés, c’est de cocher la première case pour rendre l’inscription libre, tous ceux qui veulent peuvent se joindre au groupe, cela  évite de devoir accepter chaque de mande d’inscription.Les autres paramètes me semblent convenir (tous les membres peuvent inviter des membres.

Les groupes par circonscription #insoumis-dep- N° de circonscription sur 2 chiffres. J’ai créé le groupe pour ma circonscription :  #insoumis-087-03

Et deux groupes thématiques #insoumis-informatique et #insoumis-legislatives

Et en matière de reseau social proprement dit, il faut aller vers celui du logiciel libre par convergence philosophique  framasphere. Pour se retrouver facilement, une précaution, comme les « marqueurs » ne disposent pas de gestion de synonymes, il vaut mieux choisir le même marqueur, pour être sûr de se retrouver tous. Je propose #insoumis  désolé les filles mais #insoumis et#insoumise ne sont pas équivallent (du point de vues du logiciel incapable de comprendre que c’est la même chose.

Je vous invite à venir m’y rejoindre, même pour juste un essai, vous me direz ce que vous en pensez, en même temps cela pourra servir de démonstration pour montrer ce que l’on peut en faire, y compris pour montrer aux équipes qui gèrent jlm2017.fr. Je suis convaincu que cela peut aider tout notre mouvement. Merci d’avance

Quand à la dissolution du PG dans la France Insoumise, je me demande quand même quelle est le degré de dilution (combien de non PG/PC dans les groupes ?) (même question pour Lille, tiré au sort, vraiment ? dans une solution à combien de % ?)  et pour le choix des candidats, pourquoi ne pas le faire au grand jour, ça ne veut pas dire le faire au niveau local, mais pourquoi ne pas tout mettre à plat, au grand jour ? Ce serait une occasion superbe de montrer qu’avec nous la politique, c’est vraiment différent, et ça pourrait se faire tout de suite, pour répondre aux inquiétudes des « non PG/PC » et cela aurait un énorme retentissement !Législatives, et si on s’y prenait autrement.