Archives pour la catégorie Obésité

L’obésité, une maladie politique.

voici ce que j’avais écrit, début mars 2014, juste avant de me faire opéré (publié sur le site pg87.fr)

L’obésité, est considérée depuis 1988 comme une « épidémie non virale » tellement l’augmentation des populations touchées et l’augmentation de la gravité des cas constatés ressemblent à la diffusion d’une maladie contagieuse.

Les caricatures le montrent, elles se sont inversées. Autrefois, dans les caricatures, les gros étaient les nantis, les banquiers, le « petit peuple » était souvent représenté « maigrichon ». Maintenant c’est l’inverse, les nantis sont sveltes et visiblement en pleine santé, ce sont les « pauvres » qui sont obèses et maladifs.

C’est d’ailleurs un fait noté par un sociologue entendu à la radio  : « Les couches sociales les plus élevées sont plutôt plus minces alors que les dégâts de l’obésité sont plus graves dans les couches sociales plus défavorisées. ». il me semble d’ailleurs que « les Pinçon-Charlot » ont fait la même constatation dans leurs travaux sociologique.

Moi qui souffre d’obésité, on m’a beaucoup parlé d’alimentation saine, équilibrée, de mauvaises habitudes alimentaires, de régimes, bien sûr cet aspect n’est abordé que très rarement, y compris chez les professionnels de la santé, et moi qui ai longtemps essayé de comprendre le pourquoi et le comment, personne ne m’a jamais parlé de politique, parce que l’approche se fait toujours à l’échelon du patient d’une part, mais aussi parce que parler de l’addiction au sucre, que les industriels utilisent en toute connaissance de cause pour rendre les consommateurs « accros » à leurs produits, surtout les jeunes consommateurs, de la même manière que les industriels du tabac rajoute des produits « accrochant » au tabac pour développer l’addiction, à des connotations « Politiques »

Même les slogans du ministère de la santé sont sous le contrôle des lobbys, le fameux « mangez 5 fruits et légumes par jour », à l’origine, ce sont les cardiologues qui souhaitent voir baisser la consommation de viande, beaucoup trop élevée en France. Mais « la filière viande » n’est pas d’accord, cela risque de faire baisser son chiffre d’affaires ! Alors on trouve cette idée : on va dire « mangez 5 fruits et légumes par jour », parce que, si les français se mettent à manger 5 fruits et légumes par jour, il y a une chance que cela les amène à manger moins de viande.

Il reste un détail : même si ils ne sont pas bios, les 5 fruits et légumes, il faut pouvoir se les payer !

Alors il y a bien sûr, les produits que nous mangeons et notre comportement alimentaire, mais il y a aussi le fonctionnement de notre corps qui peut se dérégler sous l’actions de ce que l’on appelle les perturbateurs endocriniens, mais il y a un facteur encore plus dangereux, pas toujours mentionné, c’est le stress.

le stress, portrait d’un tueur

Éviter les plats cuisinés industriels, comment faire quand on court après des petits boulots ou bien d’un temps partiel à l’autre ; ou quand les journées sont trop courtes, alors oui, on sort un truc du congélateur et ont le passe vite fait au micro-onde, surtout quand les enfants ont faim !

Éviter le stress, la déprime, quand on s’enfonce dans la précarité, qu’on n’a pas de boulot, pas d’avenir, quand on est sous la menace perpétuelle de perdre son emploi, quand les fins de mois difficiles commencent de plus en plus tôt !

Et c’est toujours la double ou la triple peine : plus on est vulnérable, moins on a les moyens de lutter !

L’obésité est un dérèglement du processus de l’alimentation, regardons où peuvent se situer les différents dysfonctionnement qui sont à l’œuvre. Il y a bien sûr, les produits que nous mangeons et notre comportement alimentaire, il y a aussi le fonctionnement de notre corps qui peut se dérégler sous l’actions de ce que l’on appelle les perturbateurs endocriniens. Mais il y a surtout un facteur encore plus dangereux, décrit dans un documentaire baptisé « le portrait d’un tueur », c’est le stress.

Cette maladie a  donc des causes multiples, chaque cas est différent et lorsque l’obésité est installée, la solution ne peut être qu’individuelle, mais lorsqu’on examine les choses d’une manière globale, il devient évident que l’obésité a des causes sociales et politiques, et même à l’échelon du patient, les conditions de vie, conséquences des choix politiques seront propices à ‘amélioration ou à l’aggravation de leur état.

(hou-hou c’est pas bien, un « scientifique » – remplacez par médecin, prof, etc … ne doit pas se mêler de politique, etc … ) bien sûr que si, il doit s’en méler, et quand il le fait c’est tout à son honneur, et de toute façon, moi, je ne suis pas médecin, je suis juste l’une des victimes. Et je remercie le Doc, parce que, en plus de tout ce qu’il fait, il nous donne la parole !

En hommage à Alain Rainais, Arte a rediffusé mercredi 5 mars 2014 le film « Mon oncle d’Amérique ». Ce film met en scène des personnages en situation de stress, et est interrompu par des scénettes jouées par des personnages à tête de souris qui en nous présentant les travaux du biologiste Henri Laborit nous expliquent les ressorts des comportements et des conséquences des situations.

Que tous ceux qui le peuvent voient ou revoient ce magnifique film pendant qu’il est accessible sur les sites de replay.,et si c’est possible, n’hésitez pas à inviter ceux qui n’auraient pas la possibilité de le faire.

Sont donc en jeux pour enrayer cette épidémie :

La qualité des produits agricoles, en disant cela, je ne jette pas la pierre aux agriculteurs, (sauf à ceux, très peu nombreux qui reçoivent encore la plus grande partie des aides de la PAC), l’agriculture qu’ils pratiquent, c’est celle qu’on leur a enseigné. On leur a dit qu’il fallait labourer, mettre des engrais chimiques, des pesticides. Puis on leur a dit qu’il fallait qu’ils s’agrandissent, qu’ils se mécanisent, avec force matraquage publicitaire pour le matériel agricole, les produits chimiques, les semences , et c’était comme ça et pas autrement car si vous voulez sortir des rails, vous n’obtiendrez pas de financement.

Aujourd’hui, plus personne ne nie l’intérêt des produits bios, sains, de saison et de provenance locale, encore faut-il pouvoir se les payer, et 5 fruits et légumes par jour, même si ils ne sont pas bio, il faut avoir les moyens !

Mais il faut également avoir conscience que le mélange de tous les résidus chimiques que nous ingérons perturbe gravement le fonctionnement normal de nos organes, y compris à de très faibles doses en agissant comme des hormones.

Maintenant tout le monde sait qu’il vaut mieux éviter les plats cuisinés industriels. Et comment faire quand on court après des petits boulots ou bien qu’on court d’un temps partiel à un autre, ou qu’on est sous la menace perpétuelle de perdre son emploi, quand les journées sont toujours trop courtes, alors oui, on sort un truc du congélateur et ont le passe au micro onde, surtout quand les enfants attendent !

Faire baisser le stress, en luttant contre la précarité sous toutes ses formes et contre les violences de tous ordre, en donnant la priorité aux plus défavorisés, ceux qui subissent la double ou la triple peine, parce qu’ils se retrouvent être les plus exposés à l’obésité et les moins capables de s’acheter les bons produits de qualité, etc … Bref mettre de l’humain d’abord.

Bien sûr, lorsque l’obésité est installée, la solution, pour chacun d’entre eux, ne pourra être qu’individuelle, même si les conditions de vie seront ou ne seront pas propice à la résolution de leurs problèmes.

Je voudrai adresser ici un message urgent à toutes celles et ceux qui souffrent de cette pathologie, ou dont les proches peuvent être touchés. Mais ce message, je voudrai aussi l’adresser à celles et ceux qui sont les plus menacés par cette maladie : les précaires, parce qu’on sait aujourd’hui que le stress est un facteur terriblement impliqué dans l’apparition de l’obésité et dans son degré de gravité., les membres des couches sociales défavorisées, et toutes celles et ceux qui ne se contentent pas de vivre sous la règle du « profite et tais toi »

Vous allez avoir une grande occasion de participer au combat contre l’obésité :

les élections municipales.

Informez-vous, lisez en détail les programmes des listes en présence, surtout les actions concrètes, et si vous trouvez une liste qui vous parle d’agir dans le bon sens, n’hésitez pas, votez pour elle.

C’était en mars 2014,

je ne vois que quelques changements mineurs à apporter :

Ce n’est plus une élection : les municipales,

il y en a deux : La présidentielles et les législatives,

Le programme l’humain d’abord a été complété,

enrichi, retravaillé, il est devenu :

phi-petitL’AVENIR EN COMMUN

Mon obésité, toute une histoire …

Le contenu de ces articles où je traite de l’obésité, en général, mais aussi de ma propre obésité en particulier est essentiellement extrait de mes interventions sur le forum que le chirurgien qui m’a opéré utilise pour pour fédérer la communauté constituée non seulement par ses patients, mais aussi par de nombreux proches de personnes obèses ou simplement qui se sentent concernées. Ce forum est également pour lui un moyen important dans son action thérapeutique. On peut le consulter sans  y être inscrit : obesite-87 

Je vais mettre quelques photos, juste pour vous montrer.

avant-pour-blog
Mars 2014, avant l’opération

Je suis né en 1949, dans l’histoire de mon poids, cela commence sans doute jeune, mes parents ayant connu la faim pendant la guerre, il fallait finir son assiette, et ensuite il fallait se partager le reste du plat … (au début pas de frigo à la maison). D’ailleurs par exemple, chez moi il y a toujours eut du pain frais, et nous avons toujours mangé du pain rassis, pour mon père, il n’était pas question d’entamer le pain frais tant qu’il restait du pain de la veille.

Je n’ai pas eu à proprement parlé de problème d’obésité étant jeune. J’étais très sportif : judo, athlétisme, rugby. Même si je jouais dans le pack, j’étais lourd (85 kg à 16 ans) mais rapide et musclé (à 16 ans 9″02 au 80m, 2’33 » au 1 000m et 1m84 au saut en hauteur – avant le fosbury).

Ensuite la combinaison entre une vie sédentaire, le stress professionnel et les produits chimiques que nous devons à l’agriculture intensive, puis faillites en cascades, la boutique de ma femme puis ma société de conseil informatique … et je continue en indépendant « free-lance » on disait à l’époque, de l’Uberisation avant l’heure. Avec des contrats souvent mal payés – la société qui vous a précédé a dépensé presque tout le budget prévu, sans faire le travail (et alors moi, je dois travailler gratis ?) puis, progressivement, de sauvetage en chantiers menés à bien, la Direction de très gros projets, dont , par exemple, pour le 1er groupe français de services en informatique, le groupe Atos, en même temps, la Direction du projet PACAGE (application de gestion des aides agricoles pour le ministère de l’agriculture, 100 personnes dont 90 % d’ingénieurs, des conditions draconniennes, des pénalités à chaque clause du contrat, …), le marché avec la société précédente s’était très mal passé, en fait il fallait tout refaire et en même temps tout faire évoluer (ça change tout le temps) et du projet VTCF la refonte complète du système de marketing de Renault, même taille d’équipe (à peu près 100), projet arrêté par le client, ultimatum à la société de service.

Le PdG du groupe Atos désigne les 10 projets qu’il juge stratégique pour son groupe. Y figurent les 2 projets que je dirige, je suis le seul prestataire externe et le seul à direiger 2 projets en simultanné. Sur ces 10 projets, 2 tienent les délais, répondent aux besoin du client, tiennent leurs délais et dégagents des profits, PACAGE et VTCF, 6 autres se déroulent moyennement, 2 sont catastrophiques. Mais passe l’audit des fonds de pension : pour mes 2 projets, j’ai redressé la situation, ils sont sur les rails, donc plus besoin de moi, alors hop, le free-lance, à la trappe, trop cher ! Et puis, pas besoin d’en faire tant. quelques copinages biern placés, des « relations » en haut lieux, un partenariat public-privé qui rapporte même si le travail prévu n’est pas fait ou est fait n’importe comment, c’est tellement plus facile et tellement plus dans l’air du temps !

55 ans ! Je suis persuadé que je vais très vite rebondir, avec mon CV, moi, je vais trouver très vite autre chose … et bien  NON … Suivront 3 ans de chômage sans indemnité ni ressources, sauf le RMI, demandé 6 mois, à la fin des éconnomies, c’est aussi la rue évitée de justesse, le départ à la cloche de bois, … et en 2007 je retrouve un emploi, dans mon métier, l’informatique, mais loin de mes anciennes fonctions de Directeur de grands projets. J’ai 58 ans et je pèse 105 kg, je fume beaucoup, j’ai commencé à fumer à 22 ans, pendant mon service militaire. Mon contrat, un CDD d’un an renouvelé plusieurs fois, toujours au dernier moment (voir après la fin du précédent) toujours dans des conditions difficiles – mise au placard, etc

Mais sur le plan familial, ma vie, ce sont mes 3 filles, la première, née en juin 1978, la deuxième en novembre 1979. Il y a déjà des produits bio, des légumes, pas beaucoup, et puis c’est cher, mais surtout ce n’est pas facile à trouver… C’est aussi les vacances en Bretagne, la plage, le sable, les tas d’algues vertes qu’on finit par ramasser, tellement il y en a, de plus en plus chaque année, les filles jouent avec, mais ça commence à nous inquiéter. D’ailleurs, on ira de moins en moins souvent, et les algues, on interdira à la petite née en 1988 de jouer avec, et puis on va devenir de plus en plus consommateur de bio. Ces algues vertes, m’inquiètent de plus en plus. Ma fille aînée a des problèmes, elle se voûte, Lordhose-Syphose, corset rigide à 8 ans, elle a de plus en plus de mal à marcher. Une galère.

 

Ma fille aînée a eut une fille, puis elle a perdu un bébé à la naissance, et le diagnostique (cause du décès et maladie de ma fille) : Myopathie de Steinner (maladie orpheline due à une anomalie génétique! Vite on dépiste sa première fille n’est pas atteinte, ouf !

Puis elle a voulu avoir un autre bébé (avec amiosynthèse) , c’est une fille qui, elle non plus, n’est pas porteuse de l’anomalie génétique.

Par contre, sa soeur, notre deuxième fille a eut aussi des soucis, elle est malentendante et atteinte de schysophrénie. Tiens ce serait aussi à caractère génétique, bien sûr l’anomalie est différente, mais elle concernerait le même gène, étrange, non ?

A ce propos, c’est beaucoup plus récent, mais des employés de coopératives agricoles et des agriculteurs ont été reconnus comme atteints de maladie professionelles dues à la manipulation de pesticides. Mais les démarches aboutissent rarement. Et bien, le premier reconnu comme victime d’une maladie professionnelle était atteint d’une myopathie ! puis ce fût des cancerts, la maladie de Parkinson, des hémopathies, une hyper sensibilité aux produits chimiques, comme les vétérans du Vietnam !

Notre dernière fille ne semble pas menacée, mais on redoute toujours la mauvaise surprise.

..identite-jb1…..et, à 64 ans, après avoir tout tenté en matière de régime, je pèse 140 kg ! avec diabète, hypertension, apnée du sommeil, incapable de courir, de monter un escalier sans m’arrêter plusieurs fois ….

C’est la plus jeune de mes filles qui me montre des vidéos trouvées sur une internet, il y a des gens qui se font opérer, et ça a l’air de marcher ! Et puis ce message en juillet 2013 : « Papa, on a une super chance, A Limoges, il y a un chirurgien de l’obésité, et c’est l’un des meilleurs » Je rencontrerais « le Doc » et je participerai à ma première conférence en septembre 2013.

Pour moi, c’est une lueur au bout du tunnel, et la lumière qui grandit tout au long du parcours préparatoire, et pour Noël, la bonne nouvelle, la Sécu est d’accord malgré mon âge.  Dans mon boulot, j’avais compris que j’avais déjà atteint la DLC, mais là, j’étais proche de l’âge limite, de la date de péremprion. La date de l’opération est fixée, le 10 mars 2014. Quand j’étais petit, je ne savais pas comment était le Père Noël, je ne l’imaginais pas comme ça !  En même temps, c’est une lueur, pas plus, je ne crois pas aux miracles.

Au même moment, c’est l’histoire de mon deuxième tête à tête avec Jean-Luc, et le troisième, programmé, mais qui n’a pas eut lieu, les municipales, et ma sortie du PG.

J’avoue que je suis à la fois déçu des municipales, de ces incidents qui me coupent des copains, et surtout de cette occasion ratée. De ce que je vis comme  une injustice. Par contre, je suis sûr que rien ne changera dans mes convictions, et je sais que nous nous retrouverons forcément quand le temps sera venu. en attendant, je vais m’occuper de moi.

 

 

 

Semaine du 12 au 18 décembre 2016

Chez les insoumis, fin des candidatures à la candidature pour les législatives … reste à voir comment va se passer la suite, je reste inquiet.

Le chirurgien qui m’a opéré pour mon obésité me demande d’intervenir dans sa prochaine conférence qui sera, en l’état actuel des choses, la dernière. Il s’agit de conférences sur l’obésité qui se tenaient 4 fois par an, à l’amphi Blanqui … Ah oui, j’en avais presque oublié cette communauté des obèses (on le reste même quand on a perdu son excès de poids) j’y suis assez connu et chez eux, l’arrêt des pesticides, la conversion écologique, l’agriculture paysanne, la santé, la sécu, le poids des lobby, le boeuf aux hormones et le lait aux anti-biotiques, c’est très mobilisateur ! et en France, l’obésité, touchait 6,5 millions de personnes en 2009 (14,5% de la population, contre 8,5 % en 1997 !).

Et tout le monde a un parent, un proche, ou un voisin concerné, le sujet ne touche pas que ceux qui sont obèse, il concerne aussi les personnes en surpoids, et leurs proches Et lorsque l’on additionne, c’est 50 % de la population qui est obèse ou en surpoids. pour en savoir plus : les chiffres de l’obésité

Nous y parlerons de la fermeture des salles Blanqui, agression anti-démocratique et j’y parlerai aussi d’éplucher avec soin les programmes des candidats pour voir en détail les propositions de chacun. Et je vais leur demander de mobiliser leurs réseaux, il sont parmi les plus menacés, et d’utiliser la seule arme à leur disposition, leur bulletin de vote. Mon actualité politique

C’est également le début de l’organisation d’un  réseau des insoumis dans le monde des partageux de l’informatique (si, si, ça existe, c’est très sérieux), venez nous rejoindre à nous, quelques explications.