à propos

Je suis né le 24 août 1949 à Versailles, dans le quartier des petits bois, l’un des deux quartiers ouvriers de Versailles, mon instituteur avait convaincu mes parents de me « faire faire des études longues », je suis entré en 6ème au prestigieux Lycée Hoche de Versailles où, d’après le Proviseur de l’époque, j’avais fait baisser le niveau intellectuel puisque, pour la première fois, il avait été obligé d’admettre un fils d’ouvrier.

Ils m’ont viré à la fin de la quatrième, et heureusement (?) pour moi, j’ai pû poursuivre ma scolarité au Lycée pilote de Sèvres, jusqu’à mon bac, puis, n’ayant aucune idée de l’enseignement supérieur, je suis entré en classes de prépa (math sup – math-spé) au Lycée St Louis à Paris (j’y était en 68, juste à coté de la Sorbonne …) j’ai abandonné mes études à la fin de math-spé (en 5/2), ce qui ne m’a pas empêché de devenir ingénieur en informatique (sans diplôme), de diriger des grands projets (des équipes d’une centaine d’ingénieurs de très haut niveau) et même de diriger 2 très gros projets en même temps.

Et (histoire de prendre ma revanche) d’obtenir , avant de prendre ma retraite, un diplôme (avec mémoire et soutenance) : mon titre d’Ingénieur Dîplomé par l’Etat en 2008 !

J’avais commencé à écrire des poèmes en 1964, que je publiais dans le petit journal que j’avais créé avec des copains, sous les moqueries teintées de mépris de classe du prof de Français, et j’ai eut des périodes d’écritures dans ma vie, entrecoupées de longs silences, j’y reviendrais.

En 2008 aussi, grâce aux réseaux sociaux, j’ai retrouvé 2 amies du lycée de Sèvres, qui sans se connaître entre elles m’ont demandé si j’avais continué à écrire, et surtout si j’écrivais encore, et qui à elles deux, m’ont remis « la plume à l’encrier ». L’un des objets de ce blog est d’y  publier mes textes, je vais essayer de le faire dans l’ordre chronologique, avec une exception pour cette Dédicace qui leur est dédiée.

 

J’ai également connu un engagement syndical et politique, avant de laisser progressivement tomber à force de constater des dérives qui me semblaient insupportables. Bien sûr avec champagne, joie profonde en 81 avec l’élection de François Miterrand, suivi de l’immense déception de la suite des évènnement, de la barre à droite toute du PS et l’en-avant toute, droit sur les récifs, jusqu’au naufrage…. suite dans la partie politique et citoyenne de mon blog.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s