La vengeance (II).

Docteur, je n’étais pas là lors de votre dernière conférence, mais lorsque j’ai appris que vous aviez été agressé par un individu qui vous a traité de menteur, et que, soit disant, vous lui auriez transmis une maladie machin, je sais pas exactement comment ça se dit, tant pis. On m’a dit qu’il était fumasse, qu’il avait la fumée qui lui sortait par les naseaux, tiens, ça me revient, oui, c’est ça, c’est une maladie naseau-commiale !

Mais vous n’auriez pas dû vous laissez faire, Docteur, moi, à votre place, je l’aurais viré, le perturbateur ! D’ailleurs, c’était qui ce type, un de ces m-a-tu-vu, prêt à tout pour faire l’intéressant, vous devriez vous méfier, Docteur, il y en, il feraient n’importe quoi pour se faire remarquer, on m’a dit qu’un jour, il y en avait un qui avait fait du franche-cancan en bas de contention, j’arrive pas à le croire. Y en a qui font vraiment n’importe quoi !

Voilà, alors moi, je suis venu pour vous soutenir, c’est pour ça que j’ai voulu apporter mon témoignage. Le Docteur, c’est pas un menteur !

Quand il dit qu’il reconnaît toujours ses patients, et surtout ses patientes, qu’il n’oublie jamais un visage, un ventre, et le reste aussi, et bien c’est la vérité . Moi je l’ai vu. Une fois, j’étais dans la salle d’attente, j’avais rendez-vous avec lui, alors j’attendais, j’attendais, ah je crois qu’il y en a qui sont déjà venus, me dites pas que vous aussi vous avez attendu des heures … D’ailleurs, il faut saluer au passage les secrétaires du Docteur, parce que, leur boulot, c’est pas facile tous les jours, une fois, il y avait deux patientes qui disaient toutes les deux qu’elles avaient rendez-vous à 17 h 30, j’ai cru qu’elles allaient finir par se battre, et bien heureusement que la secrétaire a pensé à vérifier, il y a en a une qui avait rendez-vous à 17 h 30, la veille, l’autre, c’était l’avant veille ! Heureusement que la secrétaire a pensé à vérifier ! Bon, enfin là, il y a une femme qui est arrivée, ah, je sais pas, peut-être qu’elle avait rendez-vous ce jour là à 17 h 30, elle restait debout, il faut dire que toutes les chaises étaient occupées, remarquez, une salle d’attente, c’est fait pour attendre, quoique, parfois les gens n’attendent pas pour la même chose, par exemple, dans les gares, il y des salles où les gens attendent, au même endroit, mais pas pour la même chose, certain attendent l’arrivée d’un train, d’autres le départ d’un autre, et c’est pas pas les mêmes trains, et aussi, quand ils attendent quelqu’un, un parent, un ami, ils attendent chacun le sien. La seule chose qu’ils ont en commun, c’est qu’ils savent où ils sont, ils connaissent le nom de la ville, ils savent qu’ils sont à la gare, bref, ils ne sont pas perdus, d’ailleurs, c’est pour ça qu’on appelle ça la « salle des pas perdus ». Alors que chez le Doc, tout le monde attends la même chose, enfin je veux dire tout le monde attends la même personne, c’est pas chacun le sien, tout le monde attends …. le Doc, Ah ben aujourd’hui ils sont là, les anciens, d’habitude, y en avait moins, vous vous êtes passé le mot ou quoi ? Ah, je comprends, vous vous dites qu’il va peut être encore y avoir un comique qui va vous faire marrer, Et bien non, c’est la conférence du docteur Sodji, c’est un machin sérieux. Remarquez, si à chaque fois il y a un comique qui vient faire son cirque, l’amphi va pas suffire, il va falloir louer un chapiteau, ou alors le grand théâtre. Bon, la dame, je lui avait proposé ma chaise, oui, à la dame qui venait d’arriver ! Bon, faites un effort, j’en vois qui ne suivent pas, m’obligez pas à répéter, sinon je vais faire attendre le Doc ! Pardon, vous avez dit quoi ? Chacun son tour ? Ah c’est pas moi qui le dit ! Mais elle avait préféré rester debout, la dame, à mon avis, elle le guettait, le doc. Quand il est sortit du bureau, elle s’est avancée « Docteur, vous ne me reconnaissez pas ? » J’ai bien vu qu’il avait hésité un instant, puis il s’est approché, « Bonjour Madame, excusez moi » il se baisse, prends les jupes et les relève. « Ah Lucienne » ! il rabaisse à moitié les jupes pour regarder la femme par dessus « Comment allez-vous ? »

Des fois le doute subsiste : « tournez-vous », il relève les jupes et accompagne la rotation « Suzanne ! vous n’avez pas changé ! Et comment va votre sœur, Lucienne ? ».

Il y en a peut être qui vont dire que le docteur a peut-être triché, par exemple si il a écrit le prénom dans un coin, pas du tout, je vous rappelle que les tatouages, c’est à l’intérieur qu’il les fait, ça ne se voit pas de dehors, et puis il dessine juste un cœur, il n’ajoute pas les prénoms, et puis il n’ajoute pas une flèche non plus. Bon, enfin des tatouages, c’est ce qu’il dit, mais vous avez vu, tout d’abord, l’épaisseur du trait, le tracé approximatif ? Vous l’avez vu comme moi, mais vous avez vu l’encre, les aiguilles ? Et bien, vous ne les avez pas vu, et moi non plus ! moi j’appelle ça plutôt des tags ! J’vous dit qu’il fait ça au brandon ! Oui, avec un bout de bois cramé, et c’est pour ça que ses copains du golf, ils l’ont surnommé « Taggeur Wood » !

Mais ici, dans l’amphi, quatre fois par an, quand il invite tous ceux qu’il a opéré. Il dit que c’est une conférence scientifique, pour donner des explications et pour faire se rencontrer les anciens avec les futurs. Tatata, c’est pas la question ! C’est son coté artiste un peu mégalo ! Ce truc c’est une exposition ! Son exposition ! Une exposition de tatouages !

Ah oui, il y a quand même un défaut, j’oubliais, c’est le vernissage, vous avez vu c’est tintin, c’est circulez, y rien à boire !

Alors, finalement, le type qui était venu la dernière fois, il n’avait peut être pas tout à fait tord. Par exemple, le truc là, la chanson pour réviser l’anatomie, et bien ça peut avoir son utilité, pour pas faire des mélanges, ça vaut mieux. Et surtout pour ne rien oublier, hein, vous imaginez, si vous oubliez quelque chose, hein, genre : tiens c’est quoi ce truc qui dépasse, à quoi ça sert, je sais plus, je me souviens pas, allez hop, couic !

Ah ça y est, ça me revient, zut trop tard ! Ah, c’est ballot !

Ah non, le chien, non ! Rends moi ça tout de suite ! Ho là là, ho là là. Oh, zut encore trop tard ! … Et oui Docteur, on les nourrit à la main, et après ils pensent que tout ce que vous avez dans les mains c’est d’la bouffe, et que c’est pour eux ! Et bien voilà le résultat.

Remarquez, si ça doit finir en procès, il va falloir d’abord faire comparaître le chien, pour complicité, ….. et destruction de preuve ! …. Bon mais je m’égare, ça d’accord, c’était crédible, mais le coup de la blouse qui fait smartphone, ça, c’était un peu gros.

Bon faire communiquer les esprits, que les gens aient l’impression de se comprendre sans avoir besoin de se parler, ça existe, on sait directement ce que les autres pensent, tout le monde se balance d’un pied sur l’autre en hochant la tête au même rythme, ça, ça s »est déjà fait, mais avec un blues, pas avec une blouse !

Quelqu’un tends la fameuse blouse : D’ailleurs, elle est là, sa blouse, il l’ a oublié en partant !

Non, la blouse magique ? Celle qui est branchée sur le wifi du Doc ? Non ! Oh, passez la moi, on lui passe la blouse… .Oui, passez la moi ! Je vais la passer !

Oh, ça alors, on dirait que ça marche, Oh ben oui, docteur, je vous reçoit 5 sur 5. Tiens, vous chantez encore dans votre tête ? Et bien, décidément, c’est vrai que, au fait, si ça se trouve, vous étiez peut être déjà là, à la première conférence du Dr Sodji,non ? Ah ben, oui, j’comprends, et vous chantez quoi cette fois-ci ? Un air d’Offenbach ? ça alors, j’aurais jamais pensé devenir chanteur de blouse !

Mais allez-y docteur, allez-y, je vais répéter après vous pour qu’ils entendent . . .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s