Bon, et maintenant ?

Bon, maintenant que j’ai couché sur le « papier », je veux dire que « je me suis exprimé », j’ai dit ce que j’avais besoin de dire. Maintenant se pose la question, « et alors ? » ou comme je le dis dans le titre « Bon et maintenant ? »

D’en avoir discuté avec nos candidats, Pierre-Edouard Pialat et Patricia Marcoux, de suivre aussi les intervention d’Alexis Corbière, et des autres porte-parole de Jean-Luc, me permet de mettre de coté l’aspect « ressentiment » pour ne garder d’une part que le souvenir des combats que nous avons mené ensembles, aux cotés de nos camarades communistes, ainsi que tout ce que le parti et le mouvement communiste ont apporté au peuple, et que si des divergences existent, elles doivent être prises en compte mais ne doivent pas nous conduire à nous déchirer, ni à nous détester voire pire.

En dehors des questions financières qui bien sûr préoccupent légitimement des responsables de formations politiques, il existe également des divergences à propos du programme, puisqu’il semble y avoir au moins 4 sujets « programmatiques » qui posent problèmes :

  • la sortie du nucléaire

  • La possibilité de révoquer les élus.

  • La stratégie pour imposer la renégociation des traités européens

  • Le rôle de la banque centrale européenne.

Et deux divergences « formelles » quand à la conduite de la campagne.

  • La volonté de la direction nationale du PCF d’apparaître partout sous son appellation propre PCF avec en plus l’utilisation du terme « Front de Gauche »

  • ainsi que sa volonté d’utiliser l’image de Jean-Luc Mélenchon sur son matériel de propagande électorale.

Finalement ces divergences programmatiques vont simplifier et clarifier la situation. En effet, si vous voulez sortir du nucléaire, il n’y a pas d’autre solution que La France Insoumise. Si vous voulez mettre en place le référendum révocatoire, il n’y a pas d’autre choix que la France Insoumise.

Si vous voulez imposer à l’Europe la renégociation des traités, il va falloir imposer cette volonté, il n’y a pas d’autre choix que la france Insoumise. Si vous voulez mettre fin aux négociations et arrangements d’arrière cuisine, il n’y a pas d’autre choix que la France Insoumise.

Donc, que chacun conduise sa campagne dans le respect mutuel, le meilleur programme l’emportera, et pour le second tour

Publicités

3 réflexions au sujet de « Bon, et maintenant ? »

  1. Bien écrit pour ces différences 🙂
    J’ajoute que bien des candidats PCF ou EELV passent sous le regroupement FI, sans abandonner leur appartenance ou leurs convictions, juste en les effaçant du matériel et de la campagne…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s