L’appel à des candidatures unitaires en Haute Vienne.

Je rapellerai simplement que je ne suis qu’un insoumis de base, investi d’aucune autorité ni représentativité quelconque, je ne parle qu’en mon nom de citoyen ayant décidé d’adhérer au mouvement de la France Insoumise, à son programme l’AVENIR EN COMMUN pour l’éléection présidentielle et les élections législatives.

J’ai participé à la réunion mardi 9 mai au soir salle J.P. Timbaud à Limoges. J’ai pris un peu la parole, mais je n’avais pas eu le temps de préparer mon intervention et de toute façon le temps était compté, et ce type de réunion a très fortement tendance à se transformer en une juxtaposition de messages. J’y préfère très nettement les échanges écrits permettant de prendre le temps de réfléchir, d’écrire, de relire, de corriger et de compléter l’exposé d’un point de vue. Je sais, on me l’a déjà dit, que l’inconvénient des écrits, c’est qu’ils restent, et bien moi, ça me paraît une bonne chose.

Mis à part les initiatrices et initiateurs de cette réunion, je n’ai pas réellement senti une volonté d’avancer vers une résolution du problème, mais de quoi s’agit-il réellement. Il ne s’agit pas que de « trouver une issue » à la situation électorale de la Haute-Vienne. Il s’agit plus globalement de mettre au net la nature, le degré d’engagement et les objectifs de nos différents mouvements et organisations non seulement dans le moment présent, mais dans les séquences qui ont amené à une telle situation.

J’ai eu le sentiment que les nombreux participants (la salle était pleine, ce qui n’arrive pas très souvent) étaient partagés en gros à 50 – 50 % entre « pro PC » et « pro FI ». Les applaudissements, malgré les demandes de « la tribune » de ne pas applaudir pour permettre l’expression de tous sans anathème, de s’écouter les uns les autres dans le respect mutuel, les applaudissements disais-je, ponctuaient les interventions. Ce qui ne présage pas d’un débat serein et approfondi.

D’une part, les responsables fédéraux du PCF nous ont donné leur point de vue, selon eux, une volonté de construire ensemble des candidatures homogènes, négociées entre les responsable des organisations, et de leur profond regret de n’avoir reçu aucune réponse à leurs nombreuses demandes et propositions de rencontre (1). Il n’empêche que cela doit être replacé dans l’évolution de ce parti.

Et pour ces élections (présidentielle et législatives) Pierre Laurent avait annoncé son intention de refaire des alliances à géométrie variable puisqu’il annonçait dès juillet 2016 qu’il ne voulait pas d’accord global, que les accords se feraient au cas par cas, et qu’en tous cas le PCF se présenterai partout sous la seule étiquette « Front de Gauche – PCF ». Rappelons brièvement ensuite que la direction Nationale du PCF votera contre le soutien de la candidature Mélenchon, que lors du vote des militants, le résultat sera très partagé, mais le soutien à la candidature Mélenchon l’emportera, mais ce ne sera pas la première fois en France que le résultat d’un vote sera jeté aux orties par certains dirigeants.

Sur ce sujet, je vous invite à lire la « lettre ouverte à Pierre Laurent » de Gilles Poux, maire PCF de La Courneuve, avec les commentaires, et aussi de lire aussi le communiqué de Stéphane Peu, candidat maire adjoint PCF à St-Denis qui a décidé de signer la charte de La France insoumise après l’échec des discussions entre la France Insoumise et le PCF.

Cette charte, « parait-il inacceptable » mise en avant pour justifier le refus de certains membres du PC, que comporte-t-elle, d’une par l’engagement de signer la « charte des anticor », mouvement citoyen qui combat la corruption, que Mr le Maire de Limoges a signé, et l’engagement de se présenter avec comme programme « l’avenir en commun » et comme rattachement « La France Insoumise » pour éviter la disparité dans le comptage des voix comme cela a pu se faire , justement, avec les accords à géométrie variable du PC. Cette charte stipule que chaque candidat pourra désigner la formation à qui seront reversés les financements publics liés aux résultats obtenus. Il ne s’agit donc pas d’une « tentative d’assécher les finances ».

10 candidats PCF sont investis par la France Insoumise, JLM proposait d’investir en plus les 7 députés sortants, bien que 4 d’entre eux ne lui aient pas apporté leur parrainage. C’est à dire de passer de 7 à 17 ! Je n’ai personnellement pas d’informations plus précises, si ce n’est que le PCF aurait refusé cette propositions, aurait demandé 50 % des circonscriptions (2) et après avoir pris rendez-vous pour le lendemain et précisé qu’aucune information ne serait transmise à la presse avant l’aboutissement des négociations, Pierre Laurent a donné une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé la rupture des négociations en tentant, comme d’habitude, d’en faire porter la responsabilité sur la France Insoumise.

Je vous invite bien sûr également à regarder l’intervention de Jean-Luc Mélenchon à l’émission Bourdin direct sur BFM/RMC de ce 10 mai 8h30. Je pense que le débat est clos, nous sommes en présence d’une manœuvre prévue de longue date, y compris l’utilisation « frauduleuse » de l’image de Jean-Luc Mélenchon, de notre symbole le phi grec, etc, etc, L’utilisation de nom « Front de Gauche » même si celui-ci n’existe plus, et, une fois de plus, sans demander l’avis des autres membres de ce défunt Front de Gauche. Bref, une quintessence de magouilles.

Militants, sympathisants et électeurs communistes, vous ne méritez pas cela, mais en fait vous vous trouver devant une clarification nécessaire, et qui aurait d’ailleurs pu être menée depuis longtemps. Peut être même est-il trop tard. Le PC de Pierre Laurent, André Chassaigne peut être entraîné dans le naufrage du Titanic PS auquel il s’est si souvent amarré. Peut-être n’a-t-il pas compris que c’est précisément cette façon de faire de la politique, cette « cuisine électorale » qui est de plus en plus rejetée par les Français, et par les jeunes en particulier. Un autre PC émerge au même instant, celui de Marie-Georges Buffet, de Stéphane Peu, de Gilles Poux, de Christian Audoin et de tant d’autres. Personnellement j’y vois la chance de garder en vie ce parti issu de la classe ouvrière et qui s’est construit dans tant de combats menés par ses militants et ses sympathisants.

  1. Contrairement à ce qu’ont affirmé les responsables de la fédération départementale du PCF, pour la circonscription n° 3, le Candidat de la France Insoumise et sa suppléante, tous deux membres du PCF, ont informé et invité la fédération départementale du PC du processus de désignation des candidats de la France Insoumise, leur ont proposé des rencontres, mais se sont heurtés à une fin de non recevoir.
  2. Alors que, pour avoir personnellement œuvré sur le terrain dans le canton de Laurière et la ville d’Ambazac, à l’exception des militants du PCF qui ont rejoint notre mouvement, je n’ai vu aucun autre militant ou responsable du PC agir sur le terrain, ni tractage, ni collage, ni participation aux réunions, et il semble bien que ce soit la même chose partout. Dans ces condition, réclamer 50% des circonscription n’avait aucune justification, si ce n’est de fournir le prétexte de la rupture. Dont acte.
Publicités

2 réflexions au sujet de « L’appel à des candidatures unitaires en Haute Vienne. »

  1. Si ça peut vous rassurer, c’est aussi la même chose ou presque dans notre département (4 circonscriptions)…
    Tant pis, nous irons à la conquête des électeurs sur la base d’un programme et sans une tambouille d’entente électorale.
    Le PC oublie aussi que parmi les 7 millions de votants pour JLM et la FI, un GROS nombre était content de voter pour un mouvement où les partis n’étaient pas mis en avant, alors que le PCF veut bien des candidatures locales communes… avec son logo et son parti mis en avant.
    Si d’aventure un binôme FI/PCF voyait le jour sous cette condition chez nous, je me désengagerai du groupe d’appui.

    J'aime

    1. Oui et ça va être le cas presque partout, sauf en Ariège et dans les Deux Sèvres, où il y a un accord entre la fédération départementale du PC et la France Insoumise., il faudra voir aussi si le PC présente ou pas des candidats face aux communistes investi, par exemple je ne sais si Marie Georges Buffet est ou pas candidate, et si oui, le PC de Chassaigne et Laurent osera-t-il présenter un candidat contre elle, ils en sont capable. François Ruffin était soutenu par toutes les « organisations » de » Gauche » y compris par le PC qui vient de signer un accord local avec le Ps – je crois que c’est une candidate qui se présente contre Ruffin, du grands n’importe quoi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s