Guerre des nerfs ou nerf de la guerre ?

La présidentielle étant passée, avec les regrets de l’attitude de B. Hamon qui a empêché la France insoumise d’être au deuxième tour. Certains parlent de sincérité, je crois plus à une option tactique volontaire pour « faire barrage ». J’ai du mal à envisager B. Hamon comme « benet de service » sincère et qui se serait « fait avoir » par la duplicité d’un françois Hollande. Je le crois simplement complice, consentant et totalement complice ! Mais peu importe, voici que se profile la menace de candidatures PCF et autres (?).

Eux que nous n’avons absolument pas vu sur le terrain lors de la présidentielle, ni sur les communes du canton de Laurière, où je n’ai peut être pas su faire la publicité qu’il aurait fallu pour l’organisation de nos réunons publiques, mais ni non plus sur ambazac, où nous avons fait des affichages et des tractages. Pas plus que Mr Chassaigne, que j’ai vu se vanter sur une vidéo d’avoir « soutenu » Jean-Luc Mélenchon dans la campagne présidentielle, et qui se plaignait de n’être pas « payé en retour’ alors que je n’ai vu aucun soutien ni aucune intervention de Chassaigne, ni même de Pierre Laurent, à part du bout des dents, pas plus que je n’ai vu l’intervention de communistes, à part les comunistes « insoumis » pour mener la campagne des présidentielles avec nous. Sans oublier les campagnes passées, celles des régionales et celle des municipales où les positions du PC ont été à géométrie variable, et en disant celà, j’utilise un euphémisme !

Des communiste ont rejoint la France Insoumise, certains depuis bien lontemps déjà, comme Christian Audoin qui fait partie de l’équipe rapprochée de Jean-Luc Mélenchon, ou comme celles et ceux qui avainet initié la démarche « Terre de Gauche ». Démarche où la région a été en pointe sur le plan du regroupement des différentes forces de gauche, mais où des dissensions existaient néanmoins, comme par exemple lorsque la participation à la candidature « Terre de Gauche » à la mairie de Limoges n’a été le fait que d’une fraction du PC qui s’est trouvée être majoritaire sur la section de Limoges contre l’avis de certains des cadres de la fédération.
Une partie des jeunes communistes de Limoges a rejoint la FI, le candidat Pierre Pialat est de ceux là, mais sur le plan nationale, il n’a échappé à personne que les instances nationales du PC ont refusé de soutenir Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle alors que le vote des militants a choisi le soutiens. Que quelques semaines plus tard, les maires et élus communistes qui avaient déjà rejoint la France Insoumise ou pas ont accordé leur parrainage au candidat Mélenchon, tandis que d’autres ne lui ont pas accordé le leur, malgré la décision des militants, et auraient même tenté d’exercer « des pressions ».
La raison de « la charte » soit disant d’allégeance que Mélenchon exigerait des candidats n’est pas acceptable et n’est à mon avis qu’un prétexte. En effet cette « charte » ne comprends que deux points : signer la charte « anticor » – charte anticorruption rédigée par les membres d’une association qui lutte contre la corruption en politique, charte que le maire de Limoges lui-même a signé. Le deuxième point étant de s’engager à se présenter sous l’étiquette « France Insoumise » puisque lors des élections précédentes, le fait que les candidats se soit fait inscrire sous des appellations différentes (en raisons des alliances variables) a été mis à profit par le gouvernement de l’époque pour ne pas comptabiliser les voix globalement.

La question sous-jaçante est donc d’une part la question financière, les financements publics dépendant à la fois du nombre de voix recueillis pour lesd partis dont plus de 50 des candidats ont reçu un nombre de voix de plus de 1% des suffrages exprimés,  modulés par l’application de la parité dans les candidatures, ainsi que du nombre d’élus (sénateurs et députés) déclarant s’y rattacher, d’ou l’importance cruciale, pour eux, à présenter des candidats. Mais il y en a une deuxième qui est également pour Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise d’exiger de ses candidats un engagement ferme et global en excluant les « petits arrangements locaux ou de circonstance ».

N’étant pas au courant, en tant qu’insoumis de base n’appartenant pas à l’entre soi des structures, je ne suis bien sûr pas au courant des tractations qui se déroulaient sur la « plate-forme » ou « espace » des organisations, sujet dont nous étions écartés, mais il est clair que ces questions sont au centre des débats. les candidats de « partis » venant à titre individuel rejoindre la France insoumise, puisqu’il n’est pas exigé de renoncer à son appartenance à un parti politique, mais la question des financements publique n’a pas pu être passée sous silence.

Je n’ai rien trouvé sur le sujet du financement des partis politiques dans le programme. Il est clair que ce point a bien dû être évoqué lorsque la décision a été prise de présenter des candidats dans les 577 circonscription, on voit d’ailleurs que toutes les circonscription n’ont pas été pourvu, ont-elles été gardées « disponibles » pour les organisations qui viendraient soutenir ou participer ? En tous cas, l’absence de forums de discussions de ces différents points a tenu les insoumis « de base » à l’écart de ces préoccupations et des éventuelles décisions ! Il n’y est pas non plus fait mention dans la partie traitant des propositions prévues pour soumettre à l’assemblée constituante.

On peut considérer que ce point sera nécessairement traité par l’assemblée constituante dans la refondation globale de la vie politique et de son financement, mais nous sommes encore dans la cinquième République, l’information est-elle réservée à certains ?

Les candidatures concurrente évoquées servent-elles à déclencher une pression sur le mouvement ?

Sur ce sujet aussi, efforçons nous de réflêchir sans nous laisser dominer ni par la peur ni par la colère.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s