Inventons la démocratie de demain

Tout d’abord une notion qui me paraît séduisante, elle est issue du monde des logiciels libres, il s’agit de La démocratie liquide Je vous invite à consulter cet article, et à suivre les liens qui s’y trouvent, je sais ça va prendre un peu de temps, mais il s’agit d’un sujet majeur, en particulier dans la perspective de la constituante (pas pour les délibérations de l’assemblée en elle-même, mais pour tout le travail préparatoire avec la participation la plus large possible).

Cette idée de délégation transmissible et révocable me plait bien, par contre, je pense néanmoins qu’il ne faut pas évoquer de « vote » électronique en parlant des « scrutins » officiels. Ce qui fait la légitimité du résultat, c’est le fait de placer le déroulement des opérations électorales sous le contrôle des citoyens, non seulement des délégués des candidats présent dans chaque bureau de vote, mais également, et peut-être surtout leur présence lors des opérations de dépouillement.

D’autre part, le « vote électronique » est excessivement facile à « truander » de bien des façons, surtout, comme cela avait été projeté et est peut-être encore le cas dans les expérimentation de vote électronique, avec l’envoi des enregistrements à telle ou telle société spécialisée situe quelque part aux USA (mais ailleurs, ce serait pareil) qui calculera les résultats !

Il sera donc nécessaire d’organiser un mode d’expression à peu près équivallent, mais qui en sera la concrétisation réelle et donc contrôlable. C’est un défi intellectuel auquel je souhaite vous inviter.

Actuellement, dès que l’on parle des « réseaux sociaux », c’est pour parler globalement de faceboock, de twitter, etc … c’est à dire de moyens de communications avec d’un coté des « youtubeurs »  producteurs d’informations, de vidéo, de buzz, …  et de l’autre des « followeurs » des suiveurs, plus ou moins grouppies (autrefois on disait des fans).

Mais en faisant celà, on passe généralement sous silence l’autre aspect de ces réseaux, moins spectaculaire, mais bien plus intéeressant, l’aspect « collaboratif », l’aspect facilités pour faire ensemble.

J’ai eu la chance, de 1978 à 1980 de participer à la préparation et au lancement de l’expérience Télétel à vélizy première grande expérimentation (2 500 foyers) avec un boitier qui se glisse sous la télé – la taille d’un lecteur DVD – avec un clavier simplifié mais complet (alpha-numérique), c’est juste avant l’arrivée du minitel. Je suis responsable de l’équipe « Marketing » chargé d’amener les entreprises à s’interesser à ce nouveau média et à participer à l’expérience. Cette expérience sera un succès même si les minitel seront détronés par l’arrivée d’internet. Par contre, pour ceux qui y ont participé, cela a été très riche d’enseignement et de découvertes. A l’origine, il s’agissait d’accéder à des services d’information, et ce sont les utilisateurs qui ont fait émerger les kiosques (36 15, …) les messageries, etc … Mais il ont également apporté (même si c’était de façon un peu marginale) une autre innovation, que j’appelerai « le découplage » de la communication.

Découplage dans le temps. Pas besoin d’être présent à un endroit donné au même moment que l’interlocuteur, que ce soit en face de lui ou près d’un téléphone dont il aurait fallut connaître à l’avance le numéro (les portables n’existaient pas encore). une étude avait montré que dans le cadre des activités professionnelles, il fallait en moyenne 7 appels téléphonique pour joinde un correspondant, lui poser une question et obtenir sa réponse, la difficulté majeure étant d’arriver à joindre son correspondant.

La « télématique » apportait une solution très pratique et s’est développée pratiquement seule à partir du service de messageries. On envoyait sa question et le destinataire en porenait connaissance au moment de son choix, donnait sa réponse, pas nécessairement immédiatement, et la répone vous revenait ultérieurement, sans que cela pose problème car les questions qui exigent une réponse immédiate sont relativement rares, et même dans ce cas, cet échange par messagerie était rès utile car il permettait rapidement, et sans devoir y consacrer trop d’énergie, de convenir d’un rendez-vous téléphonique.

Je sais bien qu’on me rétorque très souvent que cela ne remplacera jamais un vrai contact humain, etc … mais qui a dit qu’il s’agissait de cela ? au contraire, pour l’avoir pratiqué intensément, cela permet d’augmenter la qualité de la collaboration, la qualité du travail d’équipe, du partage, du lien social.

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s