Préparation des législatives sur jlm2017

Cet aticle fait suite à mon premier article  La (les) réunion(s) de la France Insoumise et à des discussions avec d’autres insoumis, assez peu avec les militants de mon ancien parti, le PG 87, où je ne suis pas certain d’être en odeur de sainteté. Mais on m’a dit qu’il fallait faire confiance au PG, que c’était grâce à eux que les insoumis existent, etc …   Je ne suis pas totalement convaincu, mais admettons, soyons positifs et essayons de dialoguer avec le site jlm2017.fr, malgré l’absence flagrante d’espace pour le débat et l’expression de « la base ». D’ailleurs la diffusion par les actualités du site jlm2017.fr du premier rapport du comité électoral  m’amène à me poser quelques questions, que j’ai d’ailleurs transmises au moyen du formulaire de contact. Je verrai bien si j’obtiens quelques réponses.

En attendant, je vais les évoquer ici, ces questions.

Tout d’abord, après le paragraphe d’introduction, le rapport distingue 4 cas, faisant chacun l’objet d’un §.

Dans le §1.   il est dit « Lorsque la réunion de circonscription a proposé de manière consensuelle un seul binôme de candidat.e.s, après un examen des différents profils, sous réserve que la réunion de circonscription ait réuni suffisamment largement pour être considérée comme représentative et que deux réunions concurrentes ne se tenaient pas dans la même circonscription » A partir de combien de personnes, la réunion est-elle considérée comme représentative ? et représentative de quoi, du nombre de membres de groupes d’appui ? du nombre d’insoumis inscrits sur le site ? Et d’abord combien y a-t-il de membres inscrits dans un groupe d’appui ? Quelle proportions par rapport aux 180 000 signataires ? Vallait-il mieux faire 2 réunions ou une seule ? rien n’était indiqué à l’avance.

Et d’ailleurs, comment prendre en compte les insoumis qui n’auraient pas pu participer à la réunion, soit parce qu’ils habitent trop loin, soit parce qu’ils n’avaient pas la possibilité de venir (travail, gosses à garder, hospitalisé(e), etc …).

Fallait-il prévoir des procurations ? un « vote » par internet ?

Rien ne semble avoir été prévu ! (en passant ouvrir les sites aux débats permettrait d’éviter ce genre de situation, comme l’erreur manifeste de vouloir faire signer la charte par les non candidats et de vouloir faire sortir de réunion les non signataites de la charte !)

Et la même question se posera pour la prochaine réunion qui se tiendra à Bellac ! (en passant par limoges pour prendre un membre de mon groupe, personnellement, cela me fera 80 km, 160 km AR ! ). Et puis, était-il mieux de faire 2 réunions concurrentes ou bien de venir à la réunion organisée par un autre groupe d’appui, simplement parce qu’il est important de faire connaissance, de discuter, de se présenter. Il y a longtemps que cela aurait peut-être pu s’organiser, et peut-être se préparer via internet. Mais le site jlm2017.fr est uniquement un site pour faire passer des consignes, pas pour participer, pas pour communiquer entre insoumis « de la base ».

D’ailleurs, une question subsidiaire : Jean-Luc Mélenchon parle de dissolution du PG dans la France Insoumise, mais qu’en est-il exactement, le PG est-il passé dans les insoumis avec armes et bagages, structure, pesanteurs, règles de fonctionnement (certaines jamais  appliquées) etc …, dans quelle proportion (80%, 90%, 98 %, 99,9 % ?)  voir pourquoi j’ai quitté le PG

Puisque la 1ère circonscription de mon département (87) fait partie des circonscription où une candidature, ou plutôt non, un binôme – tiens certains savaient que la décision concernerait les binômes, alors qu’à d’autres, on n’avait parlé que de candidatures. Et qu’on avait clairement dit que la parité serait évaluée au niveau national, et hop ! maintenant c’est au niveau local ! Au revoir les candidats tout seuls ! les amateurs, les insoumis de base ! Laissez faire les professionnels de la politique. élu(e)s locaux qui seront candidat, mais qui démissionneront – le verbe démissionner – abandonner la mission qui vous était confiée, donc qui ne comptait que parce que c’était une marche dans l’ascension de leur carrière politique .

Quel bel exemple pour dire qu’avec nous, la politique c’est autre chose ! Surtout que l’élection en question s’était faite en se raliant – l’avoir appelé fusion technique ne change rien, et c’est bien comme cela que les électeurs l’ont perçus – à la liste PS du cumulard régional, après une campagne contre le non cumul des mandats ! D’accord, démissionner c’est du non-cumul, mais c’est de la promotion professionnelle, je ne suis pas certain que les Français apprécient, ni les insoumis de base.

Dans le §2.   il est dit qu’il s’agit de rechercher « à la fois les candidatures les plus pertinentes du point de vue des critères à prendre en compte » , et après la phrase entre parenthèses, « et celles qui semblaient être soutenues largement par les insoumis.e.s de la circonscription. » comment cela peut-il se faire puisque lorsque le nom d’un(e) candidat(e)s était cités plusieurs fois, il n’était comptabilisé qu’une fois, et que le nombre de « voix » n’a pas été transmis !

Je sais qu’il y aurait des « coordinateur – coordinatrice » à la comission éléectorale pour telle ou telle formation ou partie de parti (les xxx-insoumis). il semble qu’il n’y en ait pas pour les « simplement »-insoumis, il est vrai que bon nombre d’entre eux doivent être, comme moi, des ex -quelque chose et surement beaucoup d’ex-PG. J’ai bien peur que ça plombe nos chances d’être choisi – ou peut être, à la rigueur comme « suppléant »

Tiens, un souvenir, c’est cadeau, quand j’étais membre du PG, (j’étais un emmerdeur, je voulais que la charte « Le parti que nous voulons » soit appliquée), j’avais été élu délégué suppléant au CN, et bien le jour ou le titulaire ne pouvait pas se rendre au CN, « on« a « oublié » que j’étais son suppléant, c’est ballot !

Je terminerai simplement en rappelant que les délais étaient déjà largement dépassés, qu’il ne m’était donc pas possible de rester jusqu’à la fin. Tant pis pour moi ?

Publicités

5 réflexions au sujet de « Préparation des législatives sur jlm2017 »

    1. Dans la partie intitulée Et maintenant, campagne pour le programme
      9ème ligne après la photo : « Seul le « Parti de Gauche » a eu une réflexion sur le sujet et surtout lui seul en a déduit une ligne stratégique et un plan de marche incluant sa propre dissolution, à terme, dans une nouvelle structure. » et un peu lus loin (dans le § suivant) … sans trop de casse et malgré bien des interrogations très légitimes, le transvasement s’est opéré sans déchirement et en pleine conscience du style à adopter. Avec le PG, la NGS (nouvelle gauche socialiste) s’est mise au diapason du même plan de marche. – fin de citation.

      Moi non plus, je ne crois pas à la dissolution du PG, je pense plutôt qu’ils sont à la manœuvre au sein des groupes d’appui et au cœur du site jlm2017.fr et des structures qui encadrent le mouvement des insoumis, et c’est là que ça peut coincer !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s