Les deux Cyrano

Dans la petite librairie, je suis entré,
Elle a levé la tête, je me suis approché :
« Cyrano, 2 ! » « Bergerac » dit timidement
La belle qui gardait ce joli lieu charmant.
« Cyrano de Bergerac, 2 ! » Très calmement.
« Il n’y a pas de DE » répliqua la donzelle.
« Pas de DE, pas de DE ? » De qui se moque-t-elle ?
Me serais-je trompé, n’est-ce point la vendeuse ?
« Pas de DE, pas de deux ? Serait-elle danseuse ? »
J’ai bien vu dans ses yeux qu’elle ne comprenait rien.
« Cyrano de Bergerac, 2 ! » plus lourdement !
« De … de …., mais non, plus rien, pas de DE ! Non ! Plus rien ! »
Bredouilla-t-elle, confuse, en ultime argument.
« Comment cela » criais-je « Comment cela, plus rien !
Regardez, j’en vois dix ! Et ici même, vingt ! »
Tous différents, les éditeurs s’étaient donnés
Comme un grand rendez-vous au rayon de Rostand !
« A la réserve, allez chercher ! Rapidement ! »
Elle me regardait, demeurant médusée.
« Je veux Cyrano de Bergerac, j’en veux deux ! »
La petite apeurée m’en tends une poignée.
« Écoutez, j’en veux deux, oui, mais je veux les mêmes !
Il ne faut pas les croire, on compte quand on aime !
Je veux … pouvoir le lire, et pouvoir le relire ! »
« Vous pourriez le faire sur le même » a-t-elle osé.
« Je veux le lire à deux ! » « Vous pouvez le prêter. »
Mais ! Cette écervelée y trouvait à redire !
« C’est pour le lire à deux ! Oui ! Mais en même temps ! »
Vers la sombre réserve, alors elle s’est sauvée,
Elle ne devait y voir pas plus loin que son nez !
Au retour, elle m’en a tendu deux, gentiment,
Les mêmes, tout pareils, oui, tout pareils, vraiment !
« Par deux, ma chère enfant, les paierait-on moins cher ?
Ce serait, à coup sûr, une très bonne affaire ! »
A son air effaré ; je n’ai pas insisté,
Et pour la rassurer j’ai tenté d’expliquer :
« Le cœur a ses raisons que la raison ignore »
Là, elle m’a arrêté « Excusez-moi, Signor,
Le cœur a ses raisons, cela n’est pas dedans,
Le cœur a ses raisons, ce n’est pas de Rostand ! »
Je le savais, pourtant, j’ajoutai, sans raison,
« A moins que, par hasard, dans une autre édition ? »
Je dû sortir ! Chassé à coup de Cyrano !
Capedious ! Ventrebleu ! Serait-elle parano ?
Je n’ai pas eu, hélas, le temps de les payer !
Je pense qu’elle m’a, maintenant
… une dent.

Mars 2008, mai-juin 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s