Printemps à Versailles (sonnet)

L’allée où les statues sommeillent
A perdu toute sa froideur,
On dirait une vue en couleur
Pour mieux montrer le bleu ce ciel.

Et dans le fond un rayon d’or,
Joue sur la surface des eaux,
La vie revient dans le château,
Le bassin même n’est plus mort.

Le vert des arbres, celui de l’eau,
Se marient avec les héros
Trônant au milieu du bassin,

Dans les buissons, tous les oiseaux,
Levés très tôt, dès le matin,
Chantent la gloire du château.

Mars 1965, Septembre 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s