L’ennui.

L’ennui s’est jeté sur mon âme,
Oui l’ennui,
Oui,
Ce monstre infâme,
Il a jeté son voile gris,
Sur ma vie.

L’ennui qui déprime les corps,
L’ennui qui nous griffe et nous mord,
L’ennui qui nous glace le cœur,
L’ennui qui ressemble au malheur.

L’ennui,
Qui revient m’envahir
Chaque fois que tu veux partir.
L’ennui,
Qui m’arrache la vie,
Dès que je suis loin de ma mie.

Février 1966, septembre 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s